Un enfant sur dix adepte des jeux d’évanouissement

Publié le 27/01/2012

Un enfant sur dix a déjà joué à un jeu d’apnée et d’évanouissement, comme le « jeu du foulard » et près des deux tiers en ont déjà entendu parler, révèle une enquête Ipsos, réalisée auprès de 1.012 enfants de 6 à 15 ans, pour l'association Apeas (Association des Parents d’Enfants Accidentés par Strangulation). Fait marquant, c’est à l’école primaire que la plupart (82%) des enfants entendent parler de ces jeux pour la première fois, essentiellement par l’intermédiaire de copains (71%). Et c’est dans les cours de récréation qu’ils s’y adonnent le plus souvent.

Des chiffres qui, pour l’association Apeas, justifient « que le combat contre ces pratiques dangereuses soit intégré aux programmes scolaires et porté par ceux qui sont quotidiennement au contact des enfants ». Actuellement le sujet est peu abordé et les dangers potentiels de ces jeux peu connus de ceux qui les pratiquent : 51% ignorent que le jeu peut se révéler fatal, 63% n’ont pas conscience du risque de lésions cérébrales, et près des ¾ méconnaissent les risques de convulsion ou de handicap.

L’Apeas souhaite aussi que soit mise en place une étude épidémiologique qui permette de préciser l’impact réel de ces jeux sur la santé. Chaque année l’association recense plus d’une dizaine de décès survenus dans ce cadre, mais ces chiffres ne reflètent qu’une partie de la réalité.


Source : legeneraliste.fr