Casus Belli.

Un DPC sous tension  Abonné

Publié le 02/12/2011

Crédit photo : ©GARO/PHANIE

Alors que la sortie des trois décrets du DPC est imminente, d’ultimes grains de sable pourraient entraver sa mise en place. Le Collège de la Médecine Générale que préside Pierre-Louis Druais depuis 18 mois, refuse en effet d’intégrer la Fédération des spécialités médicales (FSM), qui n’a pas, selon lui, de légitimité à mettre en place le DPC des généralistes. «On a des éléments spécifiques à developper pour la médecine générale qui ne sont pas partagées avec les disciplines d’organe,» souligne-t-il. Une position qui ne convient pas à tout le monde.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte