Un député de l’Isère mobilise contre l’ambroisie

Publié le 06/08/2012

"L'ambroisie continue de progresser et le nombre de malades d'augmenter". Tel est le constat d’un député de l'Isère qui, au moment où l’on annonce un pic d’allergie pour le week-end prochain, appelle les agriculteurs et les pouvoirs publics à combattre la prolifération de l'ambroisie en Rhône-Alpes, région de France la plus contaminée par la plante allergisante. "Le constat est inquiétant. La tâche est énorme et longue", a prévenu vendredi lors d'une conférence de presse, le député maire (UMP) de Crémieu (Isère), Alain Moyne-Bressand, président du comité de suivi du risque d'ambroisie au parlement. En quelques années, la plante, jusqu'ici concentrée en Rhône-Alpes "s'est étendue en Alsace, Pays de Loire et Poitou-Charente", souligne aussi le parlementaire qui espère dans les prochains mois inscrire à l'ordre du jour une nouvelle proposition de loi afin de rendre "la lutte plus efficace". Lors de cette conférence de presse tenue la semaine dernière, le président de l'association "Stop Ambroisie", Philippe de Goustine a également fustigé le "manque de volonté" des agriculteurs et des maires à faire respecter l'arrêté préfectoral qui impose aux propriétaires de terrains de détruire le végétal.


Source : legeneraliste.fr