Un décret d’application précise la réforme de la médecine du travail

Publié le 01/02/2012

Les "missions et moyens d'action des personnels des services de santé au travail", qui découlent de la loi de juillet 2011 réformant la médecine du travail, ont été précisés dans un décret d'application publié mardi au Journal officiel. Ce décret entrera en vigueur le 1er juillet 2012. La réforme a instauré des équipes pluridisciplinaires de santé au travail (dotées d'infirmiers, ergonomes, psychologues, toxicologues, etc.) pour épauler les médecins et permis de recruter des internes pour pallier leur manque. Le décret paru mardi précise les missions des services de santé au travail interentreprises, et notamment celles du médecin du travail et des autres membre de l'équipe pluridisciplinaire. Il prévoit également les modalités du suivi individuel de l'état de santé du salarié. Après la publication de ce décret, le syndicat FO a dénoncé notamment la possibilité "pour la majorité des entreprises, de déroger à la périodicité des visites médicales de 24 mois lorsque sont mis en place des entretiens infirmiers et des actions pluridisciplinaires annuelles". "Remplacer les médecins du travail peu nombreux par des infirmiers, eux-mêmes en nombre insuffisant, ne permettra pas la mise en place d'une politique dynamique de lutte contre les risques professionnels", souligne FO. La réforme de la médecine du travail visait notamment à pallier à une pénurie croissante de ces médecins, dont les trois quarts ont plus de 50 ans. Au 1er janvier 2010, ils n'étaient que 6.435 (équivalent temps plein) pour un peu plus de 16 millions de salariés.


Source : legeneraliste.fr