Un collectif demande le retrait de la réforme de la médecine du travail du projet Woerth

Publié le 25/09/2010

Le projet de loi sur les retraites va mettre à mal l'indépendance du médecin du travail et «ne permettra plus de faire le lien entre travail et santé», ont dénoncé vendredi des médecins et inspecteur du travail. A l'issue d'une rencontre avec la Direction générale du travail (DGT), l'inspecteur du travail Gérard Filoche et les médecins du travail Odile Chapuis et Elisabeth Delpuech, porte-paroles d'un collectif regroupant 1.100 membres (inspecteurs et contrôleurs, médecins du travail), ont notamment demandé que la réforme de la médecine du travail ne soit pas incluse «en catimini» dans le projet de loi sur les retraites. Ce projet, qui sera examiné en commission à partir de lundi au Sénat, prévoit en effet plusieurs transformations de la médecine du travail, via des amendements du gouvernement et de l'UMP déposés lors de l'examen à l'Assemblée.

Le collectif, qui a lancé une pétition intitulée «non à la mise à mort du travail», a recueilli 20.000 signatures. Les médecins du travail s'inquiètent notamment d'un article du texte prévoyant que les directeurs des services de santé au travail interentreprises (SSTI), nommés par les employeurs, deviennent «garants de l'indépendance du médecin du travail». «Notre indépendance est déjà mise à mal régulièrement par les directeurs, avec des empêchements quotidiens. Parfois on nous retire les entreprises que l'on surveillait», explique le Dr Odile Chapuis, médecin du travail de Bourg-en-Bresse, qui craint que le projet de loi ne casse «toute possibilité de faire le lien entre santé et travail».


Source : legeneraliste.fr