Jazz

Un choc de titans  Abonné

Publié le 08/10/2010

A 68 ans, le guitariste belge Philip Catherine s’est affiné aux côtés des meilleurs sans jamais rien concédé à l’anecdote. Il perçoit la musique en sentimental, avec une humilité de poète. Son jeu, d’une admirable clarté, au dessin contrôlé, privilégie l’aspect mélodique, lyrique. Philip est ici flanqué d’Enrico Pieranunzi, Hein Van de Geyn et Joe LaBarbera, musiciens racés dont les principes élevés interdisent les formules toutes faites. D’une conduite infaillible, les développements sont passionnants. Tout respire sans effort.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte