Si « Le Généraliste » était paru en avril 1891

Un cas d’empoisonnement par l’aniline

Publié le 09/04/2015

« Une femme de 52 ans, admise à l’hôpital pour une opération, prit par erreur 100 g d’une solution contenant cinq pour cent d’aniline. La malade, hébétée et indolente, éprouva de douleur ni en buvant la solution, ni après. Ce n’est que 5 ou 10 minutes après que le médecin fut prévenu par les autres malades. On procéda à un lavage de l’estomac. À 10 heures, c’est-à-dire une heure après l’accident, la malade se plaignit de légère cyanose des joues, somnolence, sécrétions spontanées d’urine et selles diarrhéiques de couleur brune.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)