Charles Descours*

«Un C évolutif selon le lieu d’installation »  Abonné

Publié le 19/03/2010

En 2003, l’ancien sénateur, chargé de réfléchir aux aides à l’installation en zones déficitaires avait surpris en proposant un C à géomêtrie variable en fonction de la pénibilité de l’exercice et de la démographie médicale. Sept ans plus tard, il n’a toujours pas été entendu, à l’exception d’un bonus en zone blanche, qui n’a guère fait recette. Sur le fond, le débat sur la pertinence d’un C évolutif lui parait pourtant encore d’actualité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte