Un bêta-bloquant qui rassure  Abonné

Publié le 27/02/2009

Crédit photo : ©ALIX/PHANIE

Donner du propranolol pour briser le cycle infernal du stress post-traumatique ? C’est ce que suggère une étude néerlandaise parue dans Nature Neuroscience. Ce nouveau travail montre ainsi que les peurs associées aux mauvais souvenirs diminuent avec l'absorption de propranolol car le bêta-bloquant empêche la mémorisation de la réaction comportementale à la peur. Des études expérimentales faites chez l’animal ont déjà montré que des souvenirs de peur peuvent changer lorsque le rappel ou « la consolidation » de la mémoire est modifié.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte