"Un arrêt ne remplace pas un accord conventionnel"  Abonné

Publié le 20/03/2009

Crédit photo : ©AUBESPIN

« Je suis plutôt réservé quant à l’arrêt de Grenoble. Pas sur le fond mais sur ses conséquences pratiques. Si tous les généralistes qui ont la qualification de spécialistes en médecine générale se mettent à coter un Cs à 23, je crains fort qu’ils n’aillent au-devant de contentieux généralisés avec l’assurance-maladie. Cette dernière risquant très certainement de les taxer d’hyper-libéralisme. Et Dieu sait si les généralistes subissent déjà des tracasseries administratives de la part des caisses.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte