Un additif pour carburants à l’origine de la rupture des prothèses PIP ?

Publié le 02/01/2012

Un additif pour carburants figurait dans le gel des prothèses mammaires défectueuses de l'entreprise varoise PIP, a révélé lundi RTL, tandis que les avocats de victimes réclament de nouvelles analyses à l'Afssaps. Selon la radio, les prothèses contenaient un mélange de produits commandés à de grands groupes de chimie industrielle et qui n'ont jamais été testés cliniquement quant à leur éventuelle nocivité sur l'organisme. Parmi eux, un additif pour carburants, le Baysilone, ainsi que le Silopren et le Rhodorsil, utilisés dans l'industrie du caoutchouc. Des produits qui auraient été à l'origine de la rupture des implants.


Source : legeneraliste.fr