Trop de césariennes pour le Collège des obstétriciens

Publié le 20/11/2014

Crédit photo : APHP-COCHIN-VOISIN/PHANIE

« Les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé chiffrent le taux « idéal de césariennes » à 15%. Le taux français, estimé à 20% est donc trop élevé, non sans retentissement sur la santé de la mère et de l’enfant et doit être abaissé ». C’est le secrétaire général du CNGOF lui-même qui le dit. Le Pr Philippe Deruelle s’exprimait jeudi lors d’une conférence de presse consacrées aux 38èmes journées nationales du Collège national des gynécologues et obstétriciens français au cours de laquelle le Collège a délivré une série de préconisations dans ce but.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)