Trois nouvelles mises en examen pour l’urgentiste de Bayonne

Publié le 17/01/2012

Trois nouvelles mises en examen pour «empoisonnement» ont été prononcées mardi à l'encontre de l'urgentiste de Bayonne soupçonné de neuf cas d'euthanasie et déjà mis en examen pour quatre. Nicolas Bonnemaison était déjà mis en examen depuis le 12 août pour quatre cas d'«empoisonnements sur personnes particulièrement vulnérables», des patients très malades dont il aurait abrégé la vie à l'hôpital de Bayonne. A ce jour, une seule famille d'une patiente décédée à l'hôpital de Bayonne s'est portée partie civile contre le Dr Nicolas Bonnemaison. Depuis le 1er janvier, le praticien, qui a notamment l'interdiction d'entrer en contact avec des membres de son ancien service à l'hôpital de Bayonne, peut à nouveau résider dans le département des Pyrénées-Atlantiques après un assouplissement de son contrôle judiciaire.


Source : legeneraliste.fr