Trois modalités d’association  Abonné

Publié le 15/06/2012

En partant du schéma général, « trois options sont possibles pour orienter le choix, propose Michel Marre, si l’on considère le poids, le risque d’hypoglycémies ou le coût. Chez un diabétique en surpoids qui grossit, il vaut mieux éviter au départ l’insuline et les sulfamides. Si le sujet est âgé et à risque d’hypoglycémies il faudra utiliser avec précaution les molécules qui en provoquent, et privilégier les inhibiteurs DPP-4 et les analogues des récepteurs du GLP-1.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte