Traîtres symptômes !  Abonné

Publié le 03/04/2009

L’un des paradoxes du RGO est le décalage qui peut exister entre les symptômes du reflux et les lésions observées à l’endoscopie. Une étude en population suédoise publiée en 2005 montrait que sur 1000 endoscopies la prévalence de l’oesophage de Barrett (métaplasie cylindrique de l’œsophage, la muqueuse étant remplacée par une muqueuse de type intestinale. Elle peut évoluer vers un carcinome) était de 1,6% et celle de l’oesophagite de 15,5%.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte