Traiter tôt l’infection à VIH  Abonné

Publié le 10/04/2009

Crédit photo : ©EYE OF SCIENCE/PHANIE

Selon un grand travail publié dans le New England Journal of Medicine, mieux vaux initier précocement le traitement antiretroviral même si le taux de CD4 dépasse 500 /mm3 chez les patients asymptomatiques. Dans l’analyse de 9 155 patients, 2 220 (24 %) ont eu un traitement précoce et 6 935 (76 %) ont bénéficié d’un traitement plus tardif. Il y a une augmentation de risque de décès de 94 % lorsque la décision est différée (intervalle de confiance de 1,37 à 2,79).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte