Urgences pédiatriques

Traiter en ville ou adresser à l’hôpital ?  Abonné

Publié le 11/02/2011
Il est parfois délicat, chez un enfant vu en consultation pour des symptômes jugés « effrayants » par les parents, comme des convulsions ou un malaise, de prendre ou non la décision de passer la main à l’hôpital. Voici quelques situations d’urgence qui peuvent être rencontrées en médecine de ville et leurs clés.

Crédit photo : ©BSIP/DOCSTOCK/INSADCO

• Une pyélonéphrite aiguë, à la maison si…

Que faire devant le tableau d’une petite fille de 18 mois, sans antécédent urinaire, à 39° depuis 48 heures, en bon état général avec à l’ECBU des bacilles Gram- ? Ou encore, d’un garçon de 3 mois, circoncis, fébrile, avec une leucocyturie ? « La question de l’adressage à l’hôpital est lancinante », avance le Pr Gérard Chéron (Urgences pédiatriques de l’Hôpital Necker-Enfants malades, Paris). ). D’autant que pour y répondre, les recommandations des différentes sociétés savantes ne sont pas superposables… »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte