MEDEC 2010- Dermatologie

Toxidermie, acné et dermatite atopique  Abonné

Publié le 19/03/2010
Savoir distinguer une éruption médicamenteuse bénigne d’un début de toxidermie sévère engageant le pronostic vital peut s’avérer difficile. Beaucoup plus fréquents, l’acné et la dermatite atopique figurent aussi au programme de cette session.

Les effets indésirables des médicaments constituent un motif fréquent d’hospitalisation. Certaines formes cutanées sont graves et arrivent trop tardivement à l’hôpital. La grande difficulté est qu’une éruption bénigne est parfois le début d’une éruption sévère, qui peut évoluer en moins de 24 heures, ou en 2 à 3 jours, selon les formes cliniques de toxidermie. Comment reconnaître les différentes formes de toxidermie et comment repérer celles qui vont mettre en jeu le pronostic vital ? Quels sont les signes de vigilance pouvant faire évoquer un passage vers une forme plus sévère ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte