TONY BENNETT/BILL EVANS  Abonné

Publié le 11/12/2009

Pour le pianiste Bill Evans, ces fameuses séances de 1975 et 1976 (ici dans leur intégralité et remixées) concrétisaient non seulement un rêve : enregistrer en duo avec un chanteur. Elles confirmaient aussi son désir de se rattacher à la tradition populaire du « song ». Sur un programme ultra-romantique privilégiant les tempi lents, la science harmonique et la sensibilité d’un accompagnateur aussi accompli qu’Evans servent d’écrin à l’expression un tantinet bel canto de Bennett qui se souvient : « Bill était un génie de la musique américaine.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte