Thermomètres et tensiomètres à mercure, hors la loi en 2020

Publié le 11/10/2013

L'OMS et l'organisation Health Care without Harma ont lancé vendredi un appel pour l'élimination progressive des thermomètres médicaux et des appareils pour mesurer la tension contenant du mercure d'ici 2020. Intitulée "pour des soins sans mercure d'ici 2020", l’opération a été lancée pour marquer la signature jeudi de la Convention de Minimata sur le mercure. Le mercure et ses différents composés sont "une préoccupation pour la santé publique mondiale et ont toute une série d'effets graves sur la santé", indique l'OMS. Et de citer des "dommages cérébraux neurologiques, en particulier chez les jeunes" ou des effets néfastes sur les reins et le système digestif. La convention de Minimata autorise l'utilisation du mercure dans les thermomètres jusqu'en 2020 avec des exceptions pouvant repousser ce délai à 2030. L'OMS estime cependant que les conséquences pour la santé du mercure "sont si graves que tous devraient s'efforcer de respecter la date cible de 2020 fixée dans la convention". L'OMS et ses partenaires du secteur de la santé s'efforceront en outre d'éliminer progressivement les antiseptiques locaux et les produits cosmétiques éclaircissants de la peau à base de mercure d’éliminer progressivement l'utilisation de ce métal dans les amalgames dentaires.


Source : legeneraliste.fr