Thérapie génique et cellules souches  Abonné

Publié le 16/05/2014

Les iPS (cellules souches pluripotentes induites) sont capables de se différencier en cardiomyocytes humains, avec de larges applications en recherche pharmacologique. à partir des iPS présentes dans les urines, on peut imaginer par exemple produire des cardiomyocytes provenant de l’individu lui-même et les utiliser directement pour des études pharmacologiques, voire pour régénérer le myocarde.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte