Tamiflu et Relenza, la Cochrane réévalue le bilan.

Publié le 15/04/2014

Crédit photo : SCIENCE SOURCE/PHANIE

A peine un mois après une précédente étude favorable, les données récentes des chercheurs de la revue Cochrane remettent en cause l’efficacité du Tamiflu@ (oseltamivir) et du Relenza@ (zanamivir), deux médicaments anti-grippaux dont le coût pour les Etats se monte à plusieurs milliards. Ce travail, publié le 10 avril et commenté dans le BMJ à la même date, est basé sur une méta analyse, la plus complète à ce jour, des études disponibles sur le sujet (20 sur l’oseltamivir et 26 sur le zanamivir).

Selon les chercheurs, l’oseltamivir et le zanamivir en traitement ne réduisent chez les adultes la durée des symptômes de la grippe par rapport à un placebo que d’une demi-journée. Chez les enfants, la réduction de durée des symptômes n’est pas significative pour le zanamivir. L’oseltamivir ne diminue pas non plus le nombre des hospitalisations chez les patients grippés, tandis que ces données manquent pour le zanamivir. En outre, ni l’oseltamivir, ni le zanamivir en traitement ne réduisent le nombre des complications graves de la grippe. Ces anti -grippaux, ne diminuent pas les incidences de pneumonies, de sinusites ou d’otites chez l’adulte et l’enfant. Et si le zanamivir en traitement abaisse le risque de survenue d’une bronchite, ce n’est pas le cas de l’oseltamivir.

En termes d’effets secondaires, chez les adultes, l’oseltamivir en traitement accroit la survenue de nausées de 3,6%, tandis qu’il diminue celle de diarrhées ou d’accidents cardiaques. Chez les enfants, l’oseltamivir augmente le risque de vomissements de 5%.

En prophylaxie, l’oseltamivir et le zanamivir réduisent le risque de grippe symptomatique respectivement de 3 % et de 2%, mais pas celui de grippe asymptomatique. En préventif, il existe enfin un risque de 1% d’effets secondaires psychiatriques avec l’oseltamivir.


Source : legeneraliste.fr