Tabac, une « émancipation » lourde de conséquences  Abonné

Publié le 17/05/2019
cig

cig
Crédit photo : LAWRENCE LAWRY/NATIONAL ARTIFICI

Si le tabagisme quotidien régresse en population générale, on constate que les femmes fument de plus en plus. « Entre 2000 et 2015, la prévalence a régressé chez les femmes de moins de 45 ans, mais elle a augmenté significativement chez celles de 45 ans et plus, correspondant sans doute à l’effet de génération des fumeuses de 20 ans dans les années 70-80 », souligne le Dr Anne-Laurence Le Faou, responsable du centre ambulatoire d’addictologie (hôpital européen Georges Pompidou, Paris). Or, « les femmes ont une vulnérabilité plus importante aux effets du tabac ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte