Entretien avec le Pr Philippe Ryvlin

Surmortalité des épileptiques : repenser l’environnement  Abonné

Publié le 20/11/2009
Les patients souffrant d’épilepsie ont un taux de mortalité 2 à 3 fois supérieur à celui de la population générale. Principale cause de décès : les morts soudaines inattendues (SUDEP). Le point avec le Pr Philippe Ryvlin (Service de neurologie fonctionnelle et d’épileptologie, Institut des épilepsies de l’enfant et de l’adolescent (IDÉE), hospices civils de Lyon, Inserm U821, Lyon, France).

Le Généraliste. Quelles sont les causes de ces décès ?

Pr Philippe Ryvlin. Dans la moitié des cas, la mort est liée à la survenue de crises d’épilepsie, par le biais d’accidents, d’états de mal mais aussi de morts soudaines inattendues (sudden unexpected death in epilepsy ou SUDEP). Autre donnée non négligeable : un taux de suicide 3 à 6 fois plus élevé chez les patients souffrant d’épilepsie que dans la population générale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte