Surchargé ou pas, le médecin doit traiter les cas urgents

Publié le 14/10/2011

Un ophtalmologiste qui avait donné un rendez-vous à un patient avec un délai de six mois et avait refusé de l'avancer, alors qu'il y avait urgence a été jugé fautif par la Cour de cassation qui n’a pas retenu la surcharge d'un cabinet médical comme motif d'excuse. Selon la Cour, en effet, un médecin doit réserver du temps pour les cas d'urgence. Les juges ont constaté que le médecin en question avait connaissance du risque particulier présenté par ce patient et qu’il aurait dû dégager du temps pour une consultation proche en avançant le rendez-vous ou adresser le malade à un confrère, selon ce jugement daté du 6 octobre.


Source : legeneraliste.fr