Entretien avec Etienne Caniard

Sur le tiers payant, le patron de la Mutualité veut convaincre  Abonné

Publié le 13/02/2015
Alors que les groupes de travail du ministère de la Santé vont rendre leurs premières propositions à la mi-février, celui sur le tiers payant devait encore se réunir cette fin de semaine. De leur côté, les complémentaires santé ont bouclé leur projet le week-end dernier. Elles vont maintenant devoir s’entendre avec l’Assurance Maladie et les professionnels de santé. Etienne Caniard, président de la FNMF, s’explique et tend la main aux médecins libéraux.

Crédit photo : GARO/PHANIE

Le Généraliste Sur le tiers payant, vous êtes parvenus à un compromis entre les différentes familles de complémentaires, cela a-t-il été simple ?

Etienne Caniard. L’accord entre les familles s’imposait. Pour la Mutualité Française, le tiers payant a été toujours été une solution de bon sens. D’abord parce qu’il simplifie le paiement des actes. Aujourd’hui un patient paie son assurance (obligatoire et complémentaire), paie le professionnel de santé… pour être remboursé plus tard. Le tiers payant supprime donc des étapes inutiles.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte