Suicide d’une femme qui avait poignardé sa gynécologue

Publié le 02/12/2011

Une quinquagénaire qui avait poignardé à cinq reprises en février dernier à Soyaux (Charente) son ancienne gynécologue s'est pendue jeudi dans sa cellule de la prison d'Angoulême, a-t-on appris de source judiciaire.

Christiane Georgeon,53 ans, a mis fin à ses jours à la veille et la reconstitution de la tentative d’assassinat pour laquelle elle avait été mise en examen.Le 17 février dernier, la gynécologue Claudine Dubuisson avait été poignardée à cinq reprises dans son cabinet par Christiane Georgion, une ancienne patiente. Un collègue de la victime s'était interposé avant de donner l'alerte, permettant l'interpellation de l'agresseuse qui, placée en garde à vue, avait dû être hospitalisée d'office à la suite d'expertises psychiatriques. La gynécologue, touchée au foie et aux artères, avait du été opérée en urgence. Pour expliquer son geste, Christiane Georgion a expliqué que la gynécologue était responsable des malformations dont souffrait son enfant. Selon Philippe Riot, gynécologue-obstétricien et collègue de la victime, elle « rencontrait régulièrement Mme Dubuisson en ville et l'agressait verbalement » ajoutant qu’à l'issue du procès qui avait opposé la patiente à son médecin, une expertise avait tpourtant « blanchi » le Dr Dubuisson.


Source : legeneraliste.fr