Insuffisance cardiaque

SonR® optimise la resynchronisation cardiaque  Abonné

Publié le 14/10/2011
Un capteur inséré dans le boîtier de resynchronisation permet de mieux s’adapter à l’hémodynamique cardiaque individuelle et laisse espérer une réduction des hospitalisations.

Dans l’insuffisance cardiaque, les ventricules ne se contractent pas simultanément et la performance de la pompe cardiaque est moins bonne. « Il faut restaurer cette contraction homogène » indique le Dr Philippe Ritter (CHU de Bordeaux). Au-delà des thérapeutiques médicamenteuses validées, la resynchronisation est un traitement électrique qui a fait ses preuves. Elle améliore la survie, la capacité à l’effort et favorise le remodelage cardiaque. Bémol : « 30 % des patients implantés ne répondent pas efficacement à la resynchronisation cardiaque », a déploré le spécialiste.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte