Sondage: stressés, mais satisfaits d’être infirmier

Publié le 23/10/2010

Les infirmiers et infirmières sont «inquiets» à 60% pour l'avenir de leur profession, selon un sondage Ipsos* publié mercredi, à quelques jours du 23e Salon Infirmier qui se tiendra du 3 au 5 novembre à Paris, porte de Versailles. Les infirmiers et infirmières interrogées considèrent que les conditions d'exercice de leur métier se sont détériorées ces dernières années, notamment en ce qui concerne le niveau de stress (56%), la reconnaissance de leur travail par les pouvoirs publics (55%) et le rythme de travail (51%).

Cette inquiétude est néanmoins surtout le fait des salariés de la profession. Elle est en effet nettement plus ressentie chez celles et ceux qui travaillent à l'hôpital public (64%), un peu moins pour ceux exerçant dans les cliniques (57%), et encore moins en libéral (49%).

Reste que toutes catégories d’infirmiers confondus, pour 81% d’entre eux il n’est pas question de changer de profession. Seuls 17% affirment qu’il leur arrive souvent de souhaiter changer de métier et pensent le faire un jour, tandis que 2% seulement envisagent un changement rapide.

*Sondage Ipsos réalisé pour Wolters Kluwer France par téléphone du 23 au 29 septembre auprès d'un échantillon représentatif de 303 infirmiers et infirmières (méthode des quotas).

Source : legeneraliste.fr