Sondage : les généralistes favorables à un «plan coeur»

Publié le 07/10/2011

La Fédération Française de Cardiologie a interrogé les médecins généralistes sur la place des maladies cardiovasculaires dans leurs consultations. Il en résulte que l’immense majorité d’entre eux (98%) se dit attentif face au risque cardiovasculaire, en particulier à ses signes avant-coureurs. Le tabagisme est cité comme facteur de risque à prendre en considération par 57% des généralistes, le diabète par 39% et l'hypertension artérielle par 34%. En revanche, le cholestérol (21% des citations), le surpoids et l'obésité (18%) et les mauvaises habitudes alimentaires (14%) sont relégués au second plan. Les médecins généralistes se déclarent également favorables à une large majorité à la mise en place d’un Plan Cœur (72%).

Enquête Fédération française de cardiologie/Ifop réalisée par téléphone auprès d'un échantillon représentatif de 401 médecins généralistes du 19 au 23 septembre 2011

Source : legeneraliste.fr