Sida: premiers résultats d'une enquête dans les lieux gays parisiens

Publié le 17/11/2009

Près de 18% des participants à une enquête auprès de quatorze bars, saunas et « backrooms» gays parisiens étaient séropositifs pour le VIH-sida, dont 20% qui ne connaissaient pas leur séropositivité, selon les premiers résultats publiés mardi par l'InVS. L'enquête de terrain Prevagay fournit les premières données biologiques objectives sur le VIH parmi « les hommes ayant des rapports avec les hommes ». Elle doit permettre d'améliorer la prévention et le dépistage dans cette population, alors que les données en Europe et en France dépeignent, selon l'InVS, « une situation préoccupante: les rapports sexuels entre hommes sont le seul mode de contamination pour lequel il n'ait pas été enregistré de baisse des nouvelles contaminations depuis le début de la décennie ». Au total, 917 hommes approchés dans neuf saunas ou backrooms et cinq bars ont accepté de participer à l'enquête, qui comprenait un test VIH et un questionnaire. Sur les 886 tests et questionnaires validés, 157 participants ont été diagnostiqués séropositifs pour le virus du sida, soit 17,7%. Ces hommes possédaient un niveau d'étude élevé, étaient majoritairement nés en France, et déclaraient un nombre important de partenaires sexuels masculins occasionnels (26% plus de 50 partenaires dans les 12 derniers mois). De plus, 57% déclaraient avoir eu au moins une pénétration anale non protégée dans cette période. Parmi ces hommes séropositifs, 20% méconnaissaient leur séropositivité. Les résultats finaux (intégrant les hépatites B et C) seront communiqués au premier trimestre 2010.


Source : legeneraliste.fr