Sida: l’ONU prévoit de traiter tous les malades en 2015

Publié le 10/06/2011

Trente ans après la découverte du virus du sida, les pays riches se sont engagés pour un traitement universel de tous les séropositifs dans les pays pauvres, soit 15 millions de personnes d'ici 2015. Cet engagement a été trouvé à l'issue de négociations qui se sont achevées mercredi soir lors du sommet de trois jours organisé par l’ONU. Selon un projet de déclaration finale du sommet de l'ONU confirme que les participants au sommet «s'engagent à accélérer les efforts vers l'objectif de l'accès universel au traitement antirétroviral» avec comme objectif «15 millions de personnes vivant avec le VIH d'ici 2015». Cette mesure a été saluée par les ONG Act Up Paris, Aides et Médecins Sans Frontières dans des communiqués, mais il reste aux pays donateurs à se mettre d'accord sur les financements. Plus de 6 millions de personnes reçoivent actuellement un traitement pour lutter contre le sida et le VIH dans les pays à revenus faibles et intermédiaires. Mais plus de neuf millions de personnes n'ont aucun traitement et quelque 1,8 million de personnes meurent du sida chaque année.

Les négociateurs se sont aussi mis d'accord sur l'élimination de la transmission du sida mère-enfant d'ici 2015 et pour cibler les actions de prévention sur les populations vulnérables. La baisse des coûts et la généralisation des médicaments génériques est l'une des préoccupations des pays pauvres pour faire face à la pandémie. Le coût annuel du traitement du VIH et du sida a chuté dans des proportions considérables grâce aux génériques. Le coût annuel par patient était d'environ 10.000 dollars en 2001 mais n'est plus que de 67 dollars, selon Sharonann Lynch, une experte de Médecins Sans Frontières.


Source : legeneraliste.fr