Sida : Johnson & Johnson renonce à des brevets dans les pays très pauvres

Publié le 01/12/2012

Le géant pharmaceutique américain Johnson & Johnson (J&J) a annoncé jeudi qu'il renonçait à faire respecter des brevets sur son médicament contre le sida Prezista dans les pays les plus pauvres du monde et dans toute l'Afrique sub-saharienne. Dans un communiqué, J&J explique qu'il veut assurer aux fabricants de génériques qu'ils peuvent en toute liberté reproduire la molécule du Prezista, le darunavir, pour la vendre dans des pays très pauvres sans risquer de procès pour violation de brevet. Cette mansuétude s'appliquera aux pays classés par l'ONU dans la liste des pays les moins développés, et à toute l'Afrique sub-saharienne. C'est la première fois que Johnson & Johnson décide d'abandonner ses droits sur un médicament, mais une porte-parole de l'entreprise a fait valoir que le groupe avait déjà mis en place plusieurs accords avec des fabricants de génériques pour le darunavir et pour un autre médicament contre le VIH, l'Edurant (molécule rilpivirine).


Source : legeneraliste.fr