Si Le Généraliste était paru en 1912...

Publié le 09/07/2010

Les nouvelles doctoresses

Au cours de la dernière année universitaire, la Faculté avait jugé dignes du grade de docteur vingt-huit femmes, dont douze Françaises et seize étrangères. Cette anée, elle en a reçu dix autres, trois Françaises et sept étrangères: Mme Emilie Barben Mlles Gabrielle d’Argent, Zoé Tschoumakov, Elisabeth Konanov et Félicie Kœssler avec la mention « Très bien », Mlle Madeleine Tessier, Sophie Zadvine, Marie Dradkine, Nadejda Dobrovolsky avec la mention « bien » et Mlle Rose Donnaiewski avec la mention « assez bien ». (in Eclair, 23 mars 1912).

Sanatorium pour chiens

Signalons l’ouverture d’un hôpital-sanatorium pour chiens, créé par le Dr Chéron, mdecin vétérinaire bien connu. C’est, pour ainsi dire, une maison de santé modèle, constituée par un pavillon coquet qui se dresse au milieu d’un parterre fleuri. Ce cottage comprend une salle de consultation, une salle spéciale pour les chiens de luxe, une cuisine fort appétissante, une salle d’opérations à faire rêver certains de nos grands praticens, une salle de bains avec séchoir électrique, que pourraient envier certaines de nos plus coquettes mondaines.

Félicitons le Dr Chéron de cette organisation modèle, à laquelle il a apporté tous ses soins et qu’il a plaçée à la sortie même de Paris, à Asnières. (in Moniteur Médical)

Bibliothèques médicales

Voici quelle serait l’importance comparative actuelle des bibliothèques médicales qui méritent le plus d’être signalées:

• Faculté de médecine de Paris : 175 000 volumes

• Académie militaire de médecine de Saint-Petersbourg : 170 000 volumes

• Surgeon General Office, Washington : 158 000 volumes

• Académie de médecine de Paris : 100 000 volumes

de Bruxelles : 100 000 volumes

de New York : 85 000 volumes

• College of physiology, Philadelphie : 84 000 volumes

• Royal College of Physiology, Edimbourg : 80 000 volumes

• Royal Society of Medecine, Londres : 70 000 volumes

Ainsi la Faculté de médecine de Paris vient en tête. Encore n’y sont pas comprises les bibliothèques de l’Académie de médecine, de la Salpêtrière (Charcot), de Saint-Louis (Feulard), etc. (in Le Journal)


Source : legeneraliste.fr