Sexisme, l’effet boomerang  Abonné

Publié le 25/11/2016

Si le sexisme est nocif pour les femmes, il peut aussi être délétère pour la santé mentale des hommes, comme le souligne une étude de l’American Psychological Association. Selon ce travail, les hommes cherchant à se conforter aux stéréotypes sexistes ont en effet une moins bonne santé mentale que ceux plus éloignés de ces préoccupations. Ils sont aussi moins enclins à se faire soigner. Ce double constat est particulièrement vrai pour les hommes ancrés dans la figure du playboy et ceux cherchant à exercer leur pouvoir sur les femmes. 


Source : Le Généraliste: 2776