Sevrage tabagique et cancer pulmonaire  Abonné

Publié le 19/02/2010

Selon une méta-analyse parue dans le BMJ, l’arrêt du tabagisme après diagnostic d’un cancer du poumon à un stade précoce améliore le pronostic des patients. La survie à 5 ans des sujets de plus de 65 ans porteurs d’un cancer non à petites cellules à un stade précoce n’est que de 33 % lorsque le patient continue à fumer, et s’élève à 70 % en cas d’arrêt du tabac.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte