Seuls 5% des certificats de décès se font par internet

Publié le 10/01/2012

Peu de médecins français utilisent la certification électronique pour déclarer les décès, souligne une étude publiée mardi dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH). Seulement 5% des décès en France sont notifiés via internet par le système de «certification électronique des décès», explique cette étude de l'Institut national de veille sanitaire (INVS) et du Centre d'épidémiologie sur les causes médicales de décès (CepiDc) de l'Inserm. Ce système opérationnel depuis 2007 permet à l'ensemble des médecins de certifier directement et de manière instantanée les décès via un système sécurisé sur internet. L’étude regrette ce retard, car elle estime que «l'analyse des décès collectés à partir de la certification électronique constitue une avancée majeure dans la surveillance en temps réel de la mortalité,» notamment pour «évaluer et comprendre la surmortalité» lors d'un nouvel événement sanitaire comme une pandémie de grippe ou épidémie de chikungunya. A noter que la majeure partie des certificats électroniques sont rédigés à l’hôpital (84% vs. 48%). Les décès survenant à domicile faisant en effet rarement l’objet d’une certification électronique(5% vs. 27%).


Source : legeneraliste.fr