Sarkozy face à nos lecteurs

Ses choix « pour conserver une médecine solidaire »  Abonné

Publié le 13/04/2012
Après François Hollande, la semaine dernière, le président-candidat a accepté de répondre aux questions de six lecteurs du « Généraliste ». Nicolas Sarkozy défend son bilan et entend montrer qu’il a fait bouger les curseurs. Multiplication des maisons de santé, diversification de la rémunération, maîtrise des dépenses de santé, multiplication des stages en ville... Il revendique tous ces chantiers et les assume.

Crédit photo : ©Segrette

Dr Catherine Freydt : « Je redoute d’envoyer mes patients aux urgences... Quelles solutions voyez-vous pour réduire les délais d’attente et améliorer l’accueil des urgences non vitales ?»

Nicolas Sarkozy. Le nombre de passage aux urgences a considérablement augmenté ces dernières années. En 2011, c’est plus de 16 millions de passages et ce nombre continue d’augmenter. Cette croissance n’est pas tenable. Les urgences sont devenues, dans un certain nombre de cas, le premier recours, ce qui n’est pas la mission prioritaire des urgences.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte