Sept points pour améliorer le contrôle tensionnel  Abonné

Publié le 13/01/2012

Crédit photo : ©SPL/PHANIE

Alors qu’officiellement 70 % des hypertendus devraient être à l’objectif en 2015, « on peine encore aujourd’hui, à contrôler un patient sur deux » a déploré le Pr Jean-Jacques Mourad (Hôpital Avicenne, Bobigny) lors d’une conférence de presse*. Pourtant, l’HTA reste le premier facteur de risque modifiable d’accident vasculaire cérébral, de démence et d’insuffisance cardiaque. Une nouvelle campagne va démarrer. « Ce ne sont pas des recommandations mais un livret-guide qui résume 30 ans d’expertise clinique » a précisé le Pr Mourad.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte