NEUROLOGIE

SEP : un handicap encore sous-estimé  Abonné

Publié le 19/11/2010
Les professionnels de santé sous-évaluent l’impact de la sclérose en plaques sur la perte de mobilité que constatent les patients, selon une étude récente.

Crédit photo : ©BSIP/MARIE SCHMITT

Seuls 56 % des professionnels de santé pensent que la mobilité de leurs patients est diminuée par la sclérose en plaques (SEP), alors qu’en réalité, 85 % des patients se disent concernés par ce handicap. C’est ce qui ressort de l’étude menée auprès de 436 patients souffrant de SEP et de 182 professionnels de santé (121 neurologues et 61 infirmières spécialisées) dans 6 pays, dont la France. Cette baisse de mobilité a un impact significatif sur la vie professionnelle pour 72 % d’entre eux.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte