« Semaine du non substituable » en Alsace  Abonné

Publié le 16/11/2012

Crédit photo : ©GARO/PHANIE

Claude Bronner n’en est pas à sa première tentative contre l’obligation pour le médecin de rédiger à la main et en toutes lettres « non substituable » s’il veut qu’un produit prescrit ne soit pas remplacé par un générique. Après une pétition lancée à la rentrée au plan national, Union Généraliste Alsace proposait cette semaine aux médecins généralistes de la région de multiplier les mentions "non substituable" à la main sur leurs ordonnances.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte