3 questions au Dr Serge Hefez*

Séduire pour reprendre le pouvoir  Abonné

Publié le 16/11/2012
Par essence, la relation médecin- malade est une relation de pouvoir que le patient peut être tenté de déjouer en usant de la séduction. Au médecin de ne pas être dupe comme le souligne le Dr Serge Hefez, psychiatre, responsable d’une unité de thérapie familiale à l’hôpital de la Pitié Salpétrière à Paris et auteur de plusieurs ouvrages sur l’adolescence, la famille et le couple *..
Le Généraliste. Dans quelle mesure, la séduction fait-ellepartie de la relation de soin et à partir de quand cela devient-il pathologique ?

Dr Serge Hefez. Ce qu’il faut bien voir c’est que la relation d’un malade avec son médecin est toujours une relation de pouvoir. Dans l’esprit du patient, le médecin à la faculté de le guérir ou de ne pas le guérir, de le soulager ou de ne pas le soulager, etc. D’où une position de faiblesse et de soumission qu’il va tenter de déjouer par la séduction en cherchant à plaire à son médecin, à être reconnu, distingué, etc...

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte