Sur le blog de Luc Périno

Science impossible du dépistage  Abonné

Publié le 21/02/2014

L’auteur d’"Humeurs médicales" porte cette semaine un regard plus que sceptique sur l’utilité des programmes de dépistage des cancers, qu’ils jugent, de "négatif" pour la prostate, l’ovaire et le poumon, à "positif" pour le col de l’utérus, en passant par "très faiblement positif" pour le sein et "neutre" pour le mélanome... "La seule façon de connaître l’efficacité réelle des dépistages de masse, serait de les interrompre pendant quelques années," lance-t-il. Avant de conclure que "il nous faut admettre que la vérité sur les dépistages de masse ne nous sera jamais accessible."

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte