Schizophrénie: une altération cognitive liée à des phénomènes inflammatoires ?

Par
Publié le 04/05/2016
schizo

schizo
Crédit photo : MEHAU KULYK/SPL/PHANIE

Les altérations des fonctions cognitives représentent la plus grande source de handicap pour les personnes souffrant de schizophrénie. Ce sont en effet ces fonctions qui permettent au patient de travailler, d’avoir une vie sociale et d’organiser ses journées. D’où l’importance d’une publication dans la revue anglaise Schizophrenia Bulletin (Bulzacka E. et col) qui révèle que l’inflammation périphérique chronique présente chezcertains malades est associée à des altérations globales de leurs capacités de mémoire, de concentration, d’apprentissage et de raisonnement.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)