Scanner à doses ultra-réduites chez l’enfant  Abonné

Publié le 05/11/2010

Chez l’enfant, l’optimisation des doses est encore plus justifiée. D’une part car la sensibilité des organes cibles aux radiations ionisantes est plus grande que chez l’adulte. D’autre part, car l’espérance de vie des enfants est également supérieure, par conséquent, le risque théorique de voir apparaître une tumeur radio induite est plus élevé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte