Crampes

Savoir poser le bon diagnostic  Abonné

Publié le 20/11/2009
La quinine constitue le seul traitement d’appoint des crampes essentielles répétées et invalidantes, dont la fréquence croît avec l’âge. A condition que ces crampes répondent bien à la définition de crampes essentielles. L’amalgame est en effet fréquent avec les myalgies sans contractures, dystonies professionnelles, crampes d’effort et fasciculations prenant leur origine dans le système nerveux dont la sclérose latérale amyotrophique.

Crédit photo : ©BSIP/MAY

Quelques données statistiques sur la fréquence des crampes dans la population générale montre qu’elles sont plus fréquentes après 70 ans. Ce ne sont plus des crampes isolées du sujet jeune, elles surviennent par période, souvent la nuit, et nécessitent parfois un traitement en cas de handicape quotidien. La cause n’est pas identifiée. Les facteurs favorisants peuvent être d’ordre nutritionnel (déséquilibre alimentaire, déshydratation), nerveux (anxiété, fatigue), médicamenteux (anticholinestérasiques et 3-4 diaminopyridine) ou postural.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte