HTA

Savoir oser les bêtabloquants  Abonné

Publié le 20/02/2009
Le nébivolol, un bêta-bloquant vasodilatateur, offre un bon rapport bénéfices/risques dans l’insuffisance cardiaque ou l’hypertension artérielle. Il a un bon profil métabolique et améliore la qualité de vie dans l’insuffisance cardiaque

Crédit photo : ©GARO/PHANIE

Lors de la première édition de l’étude Euroheart Failure Survey (EHFS), seuls 37 % des insuffisants cardiaques étaient traités par un bêta-bloquant et la majorité d’entre eux recevaient moins de la moitié de la dose cible. Dans l’EHFS II, en 2004-2005, cette proportion s’était améliorée (61 %), pourtant, selon les recommandations de la Société européenne de cardiologie, tous les patients hospitalisés pour insuffisance cardiaque auraient dû bénéficier d’un bêta-bloquant. « Cette sous-prescription s’explique par les contre-indications réelles ou supposées des bêtabloquants.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte