Théâtre : « Dramuscules »

Satire à l’autrichienne  Abonné

Publié le 14/02/2014

Crédit photo : Pascal GELY

En 1988, un an avant sa mort, Thomas Bernhard écrit de courtes pièces noires et virulentes. Avec son humour acide, l’écrivain autrichien montre deux affreuses commères qui ragotent. Pleines de verve, Judith Magre et Catherine Salviat incarnent les harpies, dans une mise en scène incisive de Catherine Hiegel. Pour les amateurs de drôlerie décapante.

Théâtre de Poche Montparnasse, Paris VIe. Tél. : 01 45 44 50 21
Bruno Villien

Source : Le Généraliste: 2671