Sarkozy voudrait qu’on parle plus de santé que des affaires

Publié le 06/07/2010

La quatrième visite sur le terrain du chef de l’Etat sur le thème de la « médecine de proximité » a été quelque peu éclipsée ce matin par les proportions qu’est en train de prendre l’affaire Bettencourt. En déplacement à Brie-Comte-Robert en région parisienne, mardi matin, Nicolas Sarkozy a évoqué à mots couverts les accusations lancées contre son ministre du travail. « J'aimerais tellement que le pays se passionne pour les grands problèmes que sont la santé, l'organisation de la santé, les retraites, comment on va créer de la croissance, plutôt que de s'emballer à la première horreur, calomnie qui n'a qu'un seul but, salir sans aucune espèce de réalité, a déclaré le président de la République lors d'une table ronde avec des professionnels de santé. C'est tellement plus important pour moi de passer du temps à dialoguer avec vous, à comprendre pourquoi vous êtes inquiets pour votre profession, qui est une des plus belles professions au monde ».


Source : legeneraliste.fr