Sarkozy plaide pour la nécessaire maîtrise des dépenses de santé

Publié le 25/10/2011

Nicolas Sarkozy a plaidé mardi pour la maîtrise des dépenses de santé dans un contexte de crise en jugeant qu'il ne pouvait pas être « la machine à dire oui à tout le monde ». Lors d'un déplacement à Carcassonne, le chef de l'Etat a longuement égrené les efforts financiers consentis par l'Etat pour le système de santé depuis 2007 mais aussi insisté sur leurs nécessaires limites en temps de crise.« Je comprends parfaitement le côté inépuisable des besoins mais je voudrais qu'on ait tous ensemble l'honnêteté de reconnaître que la France consacre à la santé des dépenses justifiées qu'aucun autre pays au monde ne fait » a-t-il estimé, rappelant que le nombre d'infirmiers avait augmenté de 25% depuis 2007 pour atteindre près d'un demi-million aujourd'hui. « Il y a une crise, je voudrais que chacun le comprenne (...) regardez ce qui se passe dans les pays qui n'ont pas fait les efforts au moment où ils devaient les faire » a poursuivi Nicolas Sarkozy, citant la baisse des dépenses de santé en Catalogne ou le recul des salaires et des pensions en Grèce. Le chef de l'Etat a enfin répété sa conviction que « le financement de notre modèle social ne peut pas reposer exclusivement sur le travail des Français » et estimé, sans autre détail, qu'il faudrait trouver « d'une manière ou d'une autre d'autre sources de financement pérennes ».


Source : legeneraliste.fr